Karaté Kyokushinkai Canada
André Gilbert Branch Chief

Shihan André GilbertC’est en 1965, c’était la première fois que j’ai vu une démonstration de karaté à New York. Je vous avoue que j’étais très impressionné. Lorsque j’ai vu des cassages de planches et de blocs de ciment. Au début de l’année 1967, je me suis inscrit dans un dojo à Montréal qui portait le nom de kung fu samurai. En 1969, j’ai commencé à donner des cours de karaté dans les banlieues et une période de six mois dans un dojo à Longueuil. Au mois de mai 1969, je suis parti travailler à New York. Tous les gens me parlaient de deux dojos de Mas Oyama. Un dojo à Whiteplanes et l’autre à Manhattan. Je demeurais à 60 milles du dojo de Whiteplanes. Ce dojo était dirigé par Shigeru Oyama. Pour le respect envers le dojo, je me suis entraîné avec ma ceinture blanche. Après le cours de une heure et demie, le professeur répétait; ‘This is Karate Kyokushinkai’. ‘ If you want to learn Kyokushinkai, you have to work hard’. ‘You have to come to the dojo every night, if you can’. Ceci, me donnait 120 milles aller-retour. J’habitais dans une petite ville qui s’appelait Newburt.

J’allais m’entraîner à tous les quinze jours le dimanche dans un dojo à Manhattan qui était dirigé par Tadashi Nakamura et Shigeru Oyama. Tous les deux étaient 6e dan. C’était les deux pionniers que Mas Oyama avait envoyé en Amérique du nord pour développer le Karaté Kyokushinkai.

Après cet entraînement ardu, je reviens à Montréal pour ouvrir ma première école sur le boulevard Saint-Michel, le 26 novembre 1971. Mas Oyama m’a demandé de développer le Karaté Kyokushinkai au Canada. Dix ans plus tard, un de mes élèves prenait la suite à ce dojo à ville St-Michel et moi j’ai ouvert une école au centre-ville de Montréal au 4010, rue Ste-Catherine ouest qui devenait le Honbu. Par rapport à ses nombreuses écoles affiliées avec moi à travers le Québec. Cependant, il me fallait respecter mes engagements d’entraînements à New York et de continuer mes entraînements au Japon sous la direction de Mas Oyama. Le 25 juin 1974, Mas Oyama me nomme Branch Chief du Canada suite à ma force de caractère et de leadership. En 1975, je suis invité à participer au premier championnat du monde à Tokyo qui fût une très belle expérience. À mon retour à Montréal, je continue à diriger mon école et m’entraîner très fort. En 1979, je participe à un commercial pour les amputés de guerre où je fais un cassage de quatre blocs de glace avec ma tête. Dans les années 1980, je participe au développement du kick boxing à Montréal. En 1985, à New York, il participait à un pré-test de 6e dan sous la direction de Mas Oyama. Trois mois après, j’ai reçu une lettre de Sosai Oyama qui disait : ‘Osu, André Gilbert I changed my mind, you are to come three times in Japan’. J’ai répondu, ‘Osu, I will be there’.

Le 14 décembre 1986, dans un championnat de kick boxing à Montréal, j’ai donné une démonstration de cassage de glace. Donc, j’ai placé à l’entour de moi 16 blocs de glace (4 X 4) et avec la main droite, j’ai cassé avec succès.

Le 12 juillet 1987, j’ai crée une fondation pour venir en aide aux enfants défavorisés. 360 enfants participent à ce projet. Jusqu’à ce jour, la Fondation apporte un appui extraordinaire dans leur développement de caractère et d’autonomie. La Fondation Internationale André Gilbert a comme bût d’enseigner la discipline, le respect et le goût de réussir et d’atteindre leur bût dans la vie.

Le 13 mars 1990, je me présente à Tokyo pour mon passage de 6e dan officiel. Incluant un entraînement de six heures par jour pendant 18 jours. Tous les participants de ce test étaient émerveillés de me voir m’entraîner à l’âge de 49 ans. Par la suite, Mas Oyama prononça ces mots: ’you train very hard, come have diner with me’. J’avais les larmes aux yeux et j’ai répondu, OSU! Je n’oublierais jamais ce repas.

Par la suite, j’ai écrit deux livres : Le Karaté, édition de l’homme en 1980, et le Karaté pour tous en 1991.karate pour tous

En 1971, j’ai fait une démonstration dans le film qui portait le nom `La maîtresse’.

En 1972-1973, je deviens garde du corps de vedettes internationales : Tom Jones, Frank Sinatra, Dean Martin et Diana Ross.

À titre de représentant officiel du Karaté Kyokushinkai au Canada, il est invité entre 1973 et 1990 à plusieurs émissions radiophoniques et télévisées tel que: Parle parle jase jase, Ad lib, Samedi Magasine, Garden party, les Carnets de Louise, L’or du temps, Sylvain et Tony et Dominique. J’ai produit et animé une émission d’information sur l’auto défense, entre 1978 et 1980.

En 1978, je suis figurant dans le film de l’homme en colère et l’acteur principal était Lino Ventura. J’ai aussi participé dans le film de Caro Papa ou je joue le rôle du gangster au côté de Vittorio Gassman. Puis en 1979, j’ai participé à un documentaire sur le karaté, ‘La main de Dieu’, un documentaire sur le Karaté Mas Oyama, production Japonaise.

Il organise le premier championnat de Full Contact Karaté à Montréal, le 23 avril 1988. Depuis ce temps, à tous les années, ce championnat se poursuivre avec un grand succès. Ce championnat donne l’opportunité à tous nos champions Québecois de participer au championnat du monde au Japon et dans les autres pays.

En 1995, j’ai coproduit un vidéo avec un de mes élèves, Sensei Claude Duhamel sur le Karaté Kyokushin ‘State of mind’ (un état d’esprit). Ce document fût très apprécié au Japon.

Le 6 novembre 2002, il créait la Fédération du Karaté Kyokushinkai du Canada. Qui devient un projet extraordinaire.

Le 20 novembre 2007, Shihan André Gilbert reçois une invitation au Japon pour le passage officiel de son 7e dan. Un test de cinq heures d’entraînement bien réussi. Mon cheminement n’est pas encore terminé dans le développement du Karaté Kyokushinkai.

Mon équipe et moi, nous avons formé plus de 5 000 ceintures noires au Québec.

OSU,